Il y a 3 ans, Jean Moreau et Baptiste Corval ont créé PHENIX. A cette époque, ils étaient loin d’imaginer que, 3 ans plus tard, ils auraient permis la redistribution de 7 millions de repas à des associations caritatives.

« Nos déchets sont la matière première du 21ème siècle ».

Forte de cette conviction, l’équipe PHENIX réveille le potentiel des déchets et leur offre une seconde vie. Ainsi, PHENIX aide les professionnels dans leur démarche de réduction du gaspillage et de mise en place de circuits d’économie circulaire en B2B grâce à l’exploration permanente de nouvelles filières de revalorisation des déchets : don associatif, alimentation animale, upcycling, compost, méthanisation, biogaz…

Aujourd’hui, un tiers de la nourriture produite est gaspillée, alors que 3,5 millions de personnes vivent de l’aide alimentaire en France.

Partant de ce constat, un puissant mouvement d’associations, de start-ups, d’entrepreneurs sociaux et de ‘changemakers’ s’est emparé du sujet et participe depuis quelques années à ce noble combat contre le gaspillage, en proposant des solutions concrètes et efficaces sur les territoires.

Bien plus qu’une tendance ou une mode, les activités « antigaspi » que nous portons collectivement avec d’autres initiatives pionnières constituent de véritables modèles d’avenir, au confluent de plusieurs tendances de fond :

  • Premièrement, l’évolution des mentalités des consommateurs, pour qui le gâchis apparaît de moins en moins acceptable, et qui ont la volonté de s’engager à leur niveau, en redoublant de vigilance vis-à-vis des engagements de Responsabilité Sociétale des grandes marques,
  • au-delà des consommateurs, il y a eu une réelle prise de conscience générale quant à l’épuisement des ressources, avec l’avènement du concept d’économie circulaire, où les surplus des uns peuvent et doivent devenir la matière première des autres ; et nous avons le mérite d’avoir su rendre « sexy » un secteur qui était tout sauf attractif : celui des déchets,
  • le contexte politico-règlementaire nous aura ensuite aidé dans notre ascension, avec à la fois un dispositif fiscal favorable, et une loi dite « Garot » de mars 2016 contre le gaspillage alimentaire, positionnant la France en visionnaire et en leader européen sur le sujet,
  • les médias ont en parallèle joué leur rôle de sensibilisation, en couvrant assez largement ce sujet de société au cours des trois dernières années,
  • la quête de sens des jeunes générations, et l’envie de participer à une cause utile, nous a permis de recruter des talents, fers de lance de tout projet entrepreneurial,
  • c’est enfin l’explosion de la tendance « start-up » / #FrenchTech, le boom des incubateurs, hackathons et autres collaborations jeunes pousses / grands groupes qui a fait que nous étions au bon endroit, au bon moment, avec une mention spéciale pour l’entrepreneuriat social, qui établit le trait d’union entre les structures marchandes traditionnelles et les acteurs associatifs poursuivant une mission d’intérêt général. Nous sommes convaincus de la pertinence de ces modèles hybrides, et très fiers de les incarner au quotidien.

La nouvelle et prometteuse brigade antigaspi, dont nous avons l’honneur d’être l’une des têtes de file, incarne l’ambition d’une génération qui aspire à faire bouger les lignes, en s’attaquant à des problématiques régaliennes d’intérêt général, et en faisant du business autrement. Nous espérons que notre trajectoire collective en inspirera d’autres, il y a encore tant à faire sur ces sujets comme sur bien d’autres, à l’heure où la désormais célèbre « société civile » semble plus que jamais déterminée à jouer un rôle clé au service de l’utilité publique.

Tous les jours, PHENIX c’est :

  • 600 magasins accompagnés vers le « Zero-déchet », sur tout le territoire français
  • +30 tonnes de produits revalorisés
  • 45 000 repas distribués par notre réseau associatif à des populations dans le besoin
  • L’équivalent de 70 000 Kg eq.CO2 évités

 

Jean Moreau

Après avoir passé 5 ans en banque d’affaires, Jean a décidé de donner davantage de sens à son activité professionnelle et de mettre ses compétences au service d’une cause utile et qui lui tient à coeur.
C’est ainsi qu’il a co-fondé PHENIX en mars 2014, une start-up pionnière dans la réduction du gaspillage, et la transition vers une économie plus circulaire, dont l’activité consiste à donner une 2è vie aux invendus de la grande distribution et des acteurs industriels, notamment via le don aux associations caritatives.
Diplômé de l’ESSEC et de Sciences-Po Paris (Master Affaires Publiques), Jean est également titulaire d’une licence de Droit. Il enseigne par ailleurs la finance d’entreprise à Sciences-Po & HEC.

 

Baptiste Corval

Après avoir piloté quelques projets web (MyMajorCompany) et créé une marque de prêt-à-porter pour homme, Baptiste a décidé d’allier sa créativité et son expertise afin de donner vie à un projet entrepreneurial utile. Suite à une première aventure dans l’univers des start-ups, Baptiste décide de s’associer de nouveau avec Jean afin de développer une seconde entreprise sur le sujet du gaspillage.

 

 

Partagez

ET AUSSI…